L’intelligence émotionnelle ? Un piège dans le milieu professionnel, moi je garde mon masque et je reste dans le contrôle.

14 avril 2014 – Supplément Business des Echos. Page 8

“ L’intelligence émotionnelle ? Un piège dans le milieu professionnel, moi je garde mon masque et je reste dans le contrôle.”

LA CHRONIQUE de Éléna Fourès,

“ L’intelligence émotionnelle ? Un piège dans le milieu professionnel, moi je garde mon masque et je reste dans le contrôle.”
Les conseils d’Éléna Fourès, expert en leadership et multiculturalité, du cabinet IDEM PER IDEM.

L’intelligence émotionnelle ? Un piège dans le milieu professionnel ! Moi, je garde mon masque et je reste dans le contrôle… L’intelligence émotionnelle est l’habileté à ressentir, reconnaître et réguler ses propres émotions et celles des autres. Elle est indispensable au leader pour fédérer les équipes vers un objectif commun. Il existe deux types de personnes: « les sang froids », qui semblent «congelés » et les «sang chauds » qui fulminent en permanence. Tandis que les « sang froids » se distinguent par leurs colères froides, les « sang chauds », eux, font des éruptions de colère quasi volcaniques. Le contrôle permanent des premiers est leur mode de survie et il est contrasté par le débordement exubérant des derniers. Pour imiter les « sang froid », certains « sang chaud » gardent un masque et filtrent leurs émotions pour faire croire à leur entourage qu’ils sont aussi des « sang froid ». Cette stratégie absorbe une énergie colossale et « pompe » littéralement la personne qui s’impose de rester dans le contrôle. Epuisé(e) par le masque, la personne a parfois recours à la solution de facilité – les psychotropes pour « anesthésier » les émotions négatives, telles l’angoisse, la peur de l’avenir… Sortir de ce piège se revèle difficile, tant la dépendance qui s’installe est profonde. Alors un seul conseil : ne contrariez pas votre nature mais régulez la température de votre sang !

A FAIRE A NE PAS FAIRE


01/ S’écouter

Vos émotions sont vos alliées, pas vos ennemies. Apprenez à les respecter, à les décoder (ne confondez pas, par exemple, la colère et la peur). Arbitrez votre Triangle Identitaire™ – les émotions négatives proviennent la plupart du temps du côté Personne ! Celles du côté Fonction sont plus positives : lorsque la Personne a peur, la Fonction prend ses responsabilités.

02/ Cultiver l’authenticité
Enlevez votre masque qui risque de vous faire passer pour une personne fabriquée. L’authenticité est le propre du leader.

03/ Décharger ses émotions
« Sang chaud « ou « sang froid », déchargez vos émotions négatives régulièrement et méfiez-vous des celles qui vous font somatiser.

01/  Collectionner les émotions négatives
Nettoyez les souvenirs humiliants qui vous irradient. Voyez un coach professionnel qui vous aidera à effacer leur côté blessant tout en gardant la valeur d’apprentissage qu’ils contiennent.

02/ Projeter « en boucle » les mauvais films
Ces vidéos intérieures qui tournent en boucle sur votre « écran interne » ont exactement le même effet que les « fenêtres » toujours ouvertes sur votre ordinateur: votre cerveau se met à « mouliner » … pour rien. Eteignez-les !

03/ Compenser
Les comportements de compensation sont inefficaces. Fabriquer des endomorphines : courez, nagez, adonnez-vous à des passions saines.

Lire l'article au format PDF

This entry was posted in ARTICLES ET INTERVIEWS, Presse. Bookmark the permalink.