Améliorez votre visibilité externe

« Améliorez votre visibilité externe »

La chronique d’Éléna Fourès, expert en leadership et multiculturalité, fondatrice du cabinet IDEM PER IDEM.
elena.foures@idem-per-idem.com

Votre désirabilité professionnelle (on veut vous recruter, nommer, augmenter, promouvoir) est directement proportionnelle à votre degré de visibilité externe et interne.

Etre visible, c’est s’exposer. Ce qui, au préalable, nécessite de nettoyer votre « disque dur » de l’idée que le principe méritocratique est suffisant en soi pour driver votre carrière. Les bons résultats n’ont qu’un impact très limité sur votre désirabilité professionnelle, et ce principalement en interne. La proactivité en termes de visibilité est donc clef.

S’exposer signifie également « sortir du bois », donc prendre des risques : sachez que tout excès de prudence peut freiner votre ascension professionnelle.

Posez-vous la question : « Suis-je un acteur visible ou invisible ? ». Si vous faites partie de la deuxième catégorie, dites-vous qu’il est temps de changer.

Il y a deux sortes de visibilité professionnelle : externe – à l’extérieur de votre entreprise – et interne. Je me focaliserai sur la première, car elle fertilise la seconde, et pas l’inverse.

La visibilité externe exprime votre rayonnement dans les cercles professionnels, tels que Fédérations, Associations et Ordres professionnels, ainsi que votre présence dans les media professionnels. La simple appartenance à ces cercles ne suffit pas : il vous faudra monter en puissance pour aller au delà du simple « membership », et devenir un membre « actif », intervenir, défendre vos convictions, faire des conférences, lancer les think tanks, bref, déployer votre leadership. C’est une condition sine qua non de votre employabilité, et vous vous en apercevrez immédiatement : lorsque les médias professionnels vous citent, votre téléphone sonne. Votre visibilité facilite les repérages sur le marché du travail où tout le monde a le réflexe de « googliser » les candidats potentiels.

L’étape suivante de visibilité est de devenir une vraie « référence » professionnelle, ce qui renverse le rapport de force entre vous et vos employeurs : désormais c’est vous qui choisissez votre futur job. La visibilité dans les cercles externes nourrit les opportunités à l’interne : votre carrière s’accélère.

Last but not least : votre ambition et votre sens politique sont moteurs de l’exposition externe et interne. Plus vous vous exposez, plus ils grandissent : c’est un processus auto fertilisant qui crée une spirale vertueuse de succès.

A FAIRE

1// Repérer les lieux d’exposition
Faites une liste des cercles et contacts professionnels qu’il faut activer. Soyez sélectif/ve. Adhérez-y, rencontrez les gens, montez en puissance.

2// Gérer votre ratio d’exposition
Décidez de consacrer au minimum 15% de votre temps à l’exposition externe et mettez cela en oeuvre, tout en communiquant à l’interne à ce sujet. N’oubliez pas que votre visibilité est aussi celle de la firme qui vous emploie.

3// Surveiller votre présence digitale
Vérifiez que vos photos et autres éléments sur l’intranet de votre entreprise et sur internet sont d’actualité. Faites remplacer les photos qui datent ou celles qui ne vous avantagent pas.

A EVITER

1// Considérer l’exposition comme une corvée
Pensez-la plutôt comme un investissement stratégique dans votre carrière.

2// Confondre les média privés et professionnels
Méfiez-vous des photos personnelles postées sur les réseaux sociaux ou « people ». Cette exposition peut vous nuire si vos contacts professionnels « tombent » dessus en tapant votre nom dans la barre de recherche.

3// Etre partout
Il faut être sélectif/ve et ne pas répondre à toutes les sollicitations, sous peine de « diluer » votre visibilité : trop de visibilité rend invisible !

Lire l'article au format PDF

This entry was posted in ARTICLES ET INTERVIEWS, Presse. Bookmark the permalink.